Le retour d’expérience

Un outil de cicatrisation, de prévention et de solutions

25 mai 2020 | entreprise

Un retour d’expérience ? Oui, mais …

Voilà un peu plus de deux semaines que la « reprise » a eu lieu après 55 jours de confinement. Ici et là études et reportages révèlent les divers états d’esprit dans lesquels se trouvent les collaborateurs… Si certains sont heureux d’avoir repris leur travail, d’autres restent inquiets à plus d’un titre (santé, garde d’enfant…), d’autres encore sont dans l’incompréhension d’un retour « comme avant » au bureau après une période de télétravail qui a plutôt bien fonctionné …

Chacun sa manière de vivre le confinement …
Chacun sa façon de vivre la reprise

Ce confinement a modifié la donne de l’organisation et du fonctionnement des entreprises. Il a aussi impacté la communication et les relations interpersonnelles. Il a été une source de stress, d’interrogations, mais aussi de créativité et de solidarité … Il y a un avant et un après.

Le retour d’expérience, un outil de cicatrisation, de prévention et de solutions par Kairius

On peut légitimement comprendre que les dirigeants, qui ont déjà beaucoup œuvré pour la mise en place des dispositifs sanitaires, poursuivi dans des conditions dégradées leurs activités, maintenu le lien avec leurs collaborateurs, leurs clients et partenaires…, veuillent aller vite. On peut aussi se mettre à la place des collaborateurs dont les comportements oscillent entre motivation et craintes.

Le retour d’expérience, un outil de cicatrisation, de prévention et de solutions

Si l’idée de faire un retour d’expérience est en général bien acceptée, le passage à l’acte est souvent laborieux. « On a autre chose à faire », « il faut rattraper le temps perdu », « c’est lourd à organiser », « la crise est encore là » … Ces expressions sont en partie vraies.

Maintenant on sait aussi que ce qui n’est pas entendu ou géré à temps, sera perdu ou reviendra en boomerang … et que les modalités de retour d’expérience peuvent être simples et source d’engagement quand les managers ont bien compris les bénéfices communs de cet exercice. Et ils sont nombreux :

w

Ecouter

pour ensuite évacuer les tensions et les frustrations vécues par les collaborateurs, voire prévenir des situations sensibles humaines,

l

Recueillir

 les suggestions (organisation, fonctionnement…)

Z

Evaluer

 les pratiques à faire perdurer pour ensuite les transformer en solutions pour l’avenir et susciter l’engagement

Identifier

les comportements efficaces et les valeurs qui ont émergé afin de nourrir les réflexions sur la raison d’être, la communication…

Nous pensons ou espérons que la période qui s’ouvre sera différente… Au-delà des process, c’est un éclairage brutal sur la place essentielle de l’humain au sein des organisations qui a été au centre de la crise.

Alors pourquoi ne pas en tirer profit pour en faire un atout pour demain ?

diam mattis ultricies leo dolor. mattis risus. Aliquam commodo